Comment tirer le maximum de votre investissement en immobilier commercial

Investir dans l’immobilier commercial peut être très profitable, si l’on s’y prend correctement. Pour que tout se déroule bien, il faut minimiser les risques de pertes, ce qui demande une bonne dose de préparation.

1. L’immeuble

Plusieurs facteurs peuvent diminuer la rentabilité de votre investissement, à commencer par l’immeuble lui-même. Regardez de près :

  • La qualité de l’immeuble et de sa construction, ainsi que son état général.

  • Pour mettre l’immeuble dans un bon état, quel est le coût des réparations à effectuer, y compris les fondations, et le toit, quand faut-il qu’il soit remplacé?

  • La plomberie et le drainage.

  • La fenestration, type de vitre, ou de fenêtres et leur qualité isothermique.

  • L’entrée électrique et le système de distribution sont-ils suffisants pour vos besoins?

  • Le type d’isolation et si celui-ci est adéquat, notamment dans le toit.

Il est utile d’évaluer dès maintenant les réparations à faire au cours des cinq prochaines années. Autre aspect très important : le zonage. Si vous envisagez d’occuper l’immeuble, vérifier le zonage applicable, afin de vous assurer qu’il convient à la vocation que vous lui destinez.

2. Les types de baux

En immobilier commercial, il existe une multitude de types de baux, dont une dizaine sont plus courants. Il est important de bien comprendre le fonctionnement de votre bail commercial, même si votre achat est essentiellement un investissement et que vous ne désirez pas occuper l’espace. Les types de baux sont répartis sur une échelle entre le bail brut, dans lequel toutes les dépenses sont incluses, et le bail « triple nette », où toutes les dépenses sont à la charge du locataire.

Par exemple, selon le type de bail, un pourcentage de toutes les dépenses (assurance, taxes d’affaires, déneigement, etc.) sera facturé au locataire en fonction de l’espace occupé.

3. La qualité des locataires et l’échéance des baux

Un immeuble occupé vaut plus qu’un immeuble vide. Donc, si les baux ne se renouvellent pas, la valeur de l’immeuble diminue. De même, de bons locataires ajoutent à la valeur de l’immeuble.

4. Le terrain

Le terrain convient-il à vos besoins actuels et futurs? Y a-t-il des servitudes? L’emplacement de l’immeuble est-il conforme aux règlements municipaux?

5. L’inspection

Une inspection est essentielle quand on achète une maison et elle l’est tout autant au moment d’investir dans un immeuble commercial. De plus, votre courtier vérifiera aussi que tous les documents légaux sont disponibles.

6. Le financement

Le type de financement peut faire une grande différence dans la rentabilité d’un investissement commercial. Sera-t-il public ou privé? Selon le type d’immeuble, selon le type de financement, le montant payé peut varier beaucoup. Votre courtier immobilier pourra vous éclairer sur les options qui se présentent à vous, au moment de l’achat.

Consultez un expert

L’achat d’un immeuble commercial est très complexe, que ce soit comme investissement ou pour l’occuper. Tenter de tout faire seul multiplie les risques d’erreurs et les embûches qui peuvent dramatiquement réduire la rentabilité de l’opération. C’est pourquoi il faut toujours se faire accompagner dans ses démarches par un courtier spécialisé dans l’immobilier commercial. Ce courtier pourra vous aider directement et vous diriger les bonnes personnes et les bonnes ressources, pour les aspects plus techniques, qui nécessitent une expertise pointue.
Vous êtes prêt?

Envoyez-nous un message

Nous vous répondrons aussitôt que possible.

Agence Immobilière, franchisé indépendant
et autonome de RE/MAX Québec Inc.

ID-3 Technologies - Agence marketing web - 2020 © Tous droits réservés